Libéria


Paquet de formation WASH

Au début de 2015 une évaluation de l'OMS IPC/WASH a montré que seulement 26% des établissements de soins respectaient les normes minimales pour la quantité d'eau disponible et que seulement 51% avaient un système de stockage d'eau. Entre janvier et octobre 2015, une évaluation de l'OMS des activités WASH dans 63 établissements de soins dans huit comtés a été menée. Les résultats indiquent qu'il y a un énorme défi au niveau de la gestion des déchets issus des activités de soins (DAS), en particulier au niveau du tri, de la manipulation, du traitement et de l'élimination finale des DAS; des défis dans le traitement de l'eau et les tests de qualité, le manque de fosses pour les cendres et pour les placenta, le manque de clôtures de protection autour des zones de gestion des déchets ainsi qu'une mauvaise gestion de l'environnement et de l'énergie.

Pour répondre à ces besoins, un «paquet WASH» de formation de formateur à l'échelle nationale a été élaboré par le Ministère de la Santé, l'OMS et l'UNICEF. Ce paquet WASH décrit les exigences minimales pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH) dans les établissements médicaux dans le cadre du programme de relèvement rapide et de renforcement de la résilience de l'épidémie du virus Ebola au Libéria. La formation couvre la méthodologie WASH FIT*, une approche basée sur le risque qui vise à l'amélioration des services WASH par les établissements eux-mêmes. L'objectif est que tous les établissements hospitaliers devraient avoir mis en œuvre WASH FIT d'ici la fin du plan d'investissement (2015-2021) qui vise à construire un système de santé résilient au Libéria.

La première formation a eu lieu en novembre 2015, avec des formations ultérieures en décembre 2015 et deux prévues pour début 2016. 

* Au moment de la formation, le nom original de WASH FIT (WASH Safety Plans) était encore en usage. 

spacing