Cadre

Les preuves sont des éléments importants pour le plaidoyer, ainsi que pour stimuler les investissements.

L'une des premières tâches consiste à examiner le corpus de données existantes, de déterminer où il y a suffisamment de preuves pour réaliser des projections, notamment en ce qui concerne la charge de morbidité associée à WASH dans les établissements de soins, et d'identifier les lacunes dans les données existantes, et comment elles peuvent être comblées au mieux en collaboration avec le personnel soignant.

En outre, la recherche opérationnelle sur la façon d'améliorer le plus efficacement les services et les pratiques WASH dans les établissements de soins est nécessaire pour une mise en œuvre efficace et afin de mieux comprendre ce qui stimule et accompagne les changements au niveau des structures hospitalières ainsi que les autres avantages de l'amélioration WASH tels que l'augmentation de l'utilisation des services et une plus grande satisfaction des patients ainsi qu'une confiance accrue dans les soins. Les domaines spécifiques qui nécessitent une étude plus approfondie comprennent:

  • l'évaluation des coûts et des avantages des investissements
  • comprendre des mesures les plus efficaces pour la mise en œuvre de plans de gestion des risques au sein des établissements médicaux
  • les moteurs de changements de comportement par rapport à l'hygiène dans les structures de soins et chez les patients
  • l'optimisation de matériel WASH qui soit facile à utiliser, respectueux de l'environnement et approprié au contexte.

Les interactions entre WASH et IPC sont nombreux et comprennent des questions telles que l'hygiène personnelle et des mains, le nettoyage des appareils et équipements médicaux et chirurgicaux, la propreté générale des locaux, la fourniture de l'assainissement et de l'eau potable, les gestion des déchets issus des activités de soins et l'élimination des eaux usées. Ces interactions distinctes peuvent être classées dans l'un des trois grands domaines suivants:

  • WASH pour réduire les infections croisées - par exemple lavage des mains pour prévenir la propagation du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline.
  • WASH en tant que source d'infection - par exemple de l'eau de lavage contaminée conduisant à des infections de blessures par des bactéries du genre pseudomonas
  • WASH comme une voie de propagation des infections nosocomiales au sein de la communauté - par exemple la fièvre typhoïde ou les organismes résistants aux antimicrobiens qui se propagent dans la communauté par le biais d'eaux usées traitées de façon inadéquates.

[1] English National Point Prevalence Survey on Healthcare-associated Infections and Antimicrobial Use, 2011

[2] Nejad, S. B., Allegranzi, B., Syed, S. B., Ellis, B., & Pittet, D. (2011). Health-care-associated infection in Africa: a systematic review. Bulletin of the World Health Organization, 89 (10), 757-765.